barrage-de-yaté

Barrage de Yaté, dans le sud de la Nouvelle-Calédonie

Le barrage de Yaté est un barrage hydroélectrique situé dans la commune de Yaté au sud-est de l’île de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Les touristes s’y rendent pour les magnifiques paysages qui l’entourent, des terres rouges aux forêts en passant par les piscines naturelles : c’est un vrai bijou de la nature en Océanie !

Caractéristiques du barrage de Yaté

DCIM100GOPRO

Haut de 45 mètres, long de 641 mètres et se situant à 160 mètres au-dessus du niveau de la mer, le barrage de Yaté est composé de quatre types de barrages différents. Chaque année, il assure environ un tiers de la production d’énergie électrique du territoire de la Grande Terre. Le lac de Yaté, artificiel et étendu sur 40 km², alimente le barrage. Il s’agit de la plus importante étendue d’eau douce de Nouvelle-Calédonie.

Tous les ans, on y donne également le départ de la course à pied de la « Gigawatt d’Enercal », longue de 10, 20 ou 30 kilomètres sur des sentiers de cailloux. Enercal, pour Energie calédonienne, est la société propriétaire du barrage de Yaté qui possède également une usine.

Tourisme au barrage de Yaté

barrage-de-yaté-trou

Le lac de Yaté est dominé par la Chaîne centrale, une chaîne de moyenne montagne s’étendant sur toute la longueur de l’île de la Grande Terre, et est également bordé par un vaste espace de plaines et de collines. Rendez-vous au barrage de Yaté par un chemin de terre rouge qui se termine sur un sentier abrupte à mesure que vous arrivez près de la rivière. Au pied du barrage, la rivière slalome entre de gros blocs de pierre et offre des piscines naturelles sublimes ! Le trou de Yaté est idéal pour la baignade sous la chaleur du soleil calédonien, dans une eau limpide aux couleurs bleues magnifiques…

Les paysages alentour sont somptueux et font partie du Parc de la Rivière Bleue, parc protégé regroupant une flore endémique incomparable, avec des zones de maquis minier et de forêt humide. C’est également l’un des rares endroits en Nouvelle-Calédonie où l’on peut avoir la chance d’observer le cagou (ou kagou huppé), un oiseau qui a la particularité de ne pas voler et qui est une sorte d’emblème du pays.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)